dimanche 19 février 2012

LA ROUE DE l'INFORTUNE: sidération ou lésion

la roue de fortune  J. Dodal 18è
Récupération totale:
Il y a des atteintes neurologiques qui permettent une récupération totale dans les semaines qui suivent l'agression initiale. La personne retrouve l'usage de ses circuits neuronaux tels qu'ils étaient avant. Il retrouve l'usage de son corps tel qu'il était avant, dans ses sensations, dans sa motricité.  
C'est la "guérison". Cette récupération totale est possible parce qu' il n'y avait pas lésion mais "sidération" neuronale.
La sidération c'est le choc spinal, le choc cérébral, le système nerveux coupe le circuit: tout est paralysé, puis on remet le circuit et on fait le décompte des neurones détruits.

Récupération partielle: 
"parésie" (para-parésie hémiparésie etc...) Après l'agression initiale, la personne retrouve une partie de ses neurones mais en perd une partie. La personne ne récupère pas l'usage de son corps "comme avant" . Les sensations sont modifiées, les mouvements sont modifiés. Il va devoir "optimiser". Par la "Re-éducation" , il va créer de nouvelles synapses, support de nouvelles habitudes de mouvements. Il ne "récupère pas la marche". Il fabrique une nouvelle marche avec les moyens du bord.
En rééducation, on ne parle pas alors de "récupération" puisqu'il ne récupère pas l'état antérieur. On parle d'optimisation, d'amélioration.
On cherche le 100% du possible.

Aucune récupération: 
"plégie" = paralysie (paraplégie -hémiplégie...) On est dans le même cas que dans les récupération partielles, mais le pourcentage de neurones détruits est plus important. La plupart du temps les racines (épaule hanche) gardent une possibilité de mouvement, les éléments distaux, (mains pieds) restent paralysés.
On va essayer de tirer le maximum des possibilités restantes, en essayant d'intégrer au maximum les segments paralysés afin de les entretenir et d'éviter les complications secondaires de l'immobilisation.


Voir ci-dessous le classement de Sultana et Mesure.
- évolution favorable pour lesquelles Sultana rappelle que "même les méthodes les plus farfelues marchent"
- les atteintes chroniques stables
- les atteintes à évolution rapide
- les atteintes à évolution lente
Ataxie et syndrome cérébelleux  Sultana Mesure - Masson - 2008 p.48

Aucun commentaire:

Rechercher dans ce blog

Qui êtes-vous ?

Nous sommes huit kinésithérapeutes bordelais, nous voulons promouvoir la rééducation neurologique en libéral. Francis Laurent.