mardi 27 juillet 2010

la connaissance du résultat

La « Connaissance des Résultats » est la « condition sine qua non de l’apprentissage moteur
-Annett Kay citée par Pierre Simonet. Apprentissages Moteurs. Vigot. p 151-


§La « Connaissance des Résultats » intrinsèque (je ne marchais pas, je remarche, je constate la réussite)
§
§La « Connaissance des Résultats » extrinsèque (je marche à 4 km/h)
§

§Habiletés transversales Coordination générale retrouvée dans les activités voisines
§
§Habiletés longitudinales Coordination spécialisée spécifique à chaque activité
Mesure de la Motricité:
Le kinésithérapeute n’est pas neutre dans l’induction de la performance. :
- Le simple fait de fractionner les difficultés et de donner un objectif réalisable au patient lui montre qu’une réussite est possible alors qu’il n’y croyait pas. Il se lance dans la recherche de cette réussite. La recherche du possible lève un peu l’inhibition motrice.
- Le kiné encourage le patient dans la réalisation de la consigne, il le « bouste » ! Paradoxalement, le bilan sera plus fiable si l’on note le meilleur possible que si l’on garde une attitude neutre. On est certain de noter la meilleure performance. Le bilan relatif sera plus fiable. - la référence, la « norme » est mouvante. Chez l’hémiplégique, le kinésithérapeute ne prend pas le membre sain en référence immobile. Il part du principe que ce membre sain a été sensible à la baisse d’activité et qu’il sera donc également sensible à la reprise d’activité. C’est pourquoi nous avons choisi une référence absolue, pour avoir un relatif fiable !
Le kinésithérapeute est subjectif car suggestif, la mesure doit être objective.
le schéma corporel et la prise de conscience des déficiences et incapacités segmentaires.
Quand on demande au patient, de quoi vous plaignez-vous ? La réponse porte le plus souvent sur une déficience, une impossibilité segmentaire : « je ne peux pas ouvrir la main ». Ce n’est que dans un deuxième temps, en reformulant la question que l’on obtient une réponse sur l’usage. Dans quel geste ça vous handicape ?Il nous parait important que le patient fasse le tour de ses déficiences, de son schéma corporel modifié avec le kinésithérapeute. Ainsi s’établit une relation de confiance du patient pour son kiné qui sait ce dont il souffre.
Utilisant toujours les mêmes épreuves d’appuis, d‘amplitudes, d’adresse, de vitesse et de force, le patient rentre dans une dynamique ludique d’acquisition. Les épreuves du bilan sont affichées dans la salle . Il va lentement apprendre à mesurer ses progressions et stagnations. Peu à peu, il mesurera, la différence qui le sépare de la représentation qu’il se faisait de la rééducation (celle qui permet de « récupérer »).
Lentement, à travers les mêmes épreuves il va peu à peu mettre en place un processus d’intégration des incapacités qui resteront définitives.


le schéma corporel et la notion d'équilibre, les positions.
Le score des changements de position .

Les patients se plaignent: "je manque d'équilibre". Cette notion d'équilibre est abstraite et nous avons essayé de lui "donner corps".


Nous avons inventorié le nombre de positions tenues et de changements de position à partir des méthodes globales et du développement psychomoteur de l'enfant. 505 items. on donne un point par item réussi ce qui transforme ses capacités d'équilibre à un pourcentage fiable. (Il faut 5 positions nouvelles pour varier d'un pour cent).
Ce qui nous importe en scorant les positions, c’est que le patient ait une référence stable. Après plusieurs mois de stagnation nous pouvons argumenter sur la baisse de fréquence de rééducation afin de passer de la période de gain à la période d’entretien.

La performance de déplacement. (périmètre de marche fonctionnel et vitesse de marche) sert à mesurer objectivement l’efficacité du programme mis en place.
Il y a deux types de mesure:
le périmètre fonctionnel: Le périmètre est la distance propre parcourue par chacun sans halte.
- Il y a des personnes qui ne peuvent marcher que 3 minutes sans halte.
- D'autres peuvent marcher jusqu'à un kilomètre. On arrête là l'épreuve.
- D'autres après une demi heure de marche sans halte n'ont toujours pas couvert un kilomètre. On arrête là aussi l'épreuve.
le périmètre performant:
Pour les personnes qui marchent avec canne ou rollator voire fauteuil roulant, on mesure également la marche performante: quelle distance la personne est-elle capable de parcourir sans appui? On va l'entraîner dans cette épreuve car nous considérons que c'est pour eux un footing rééducatif.


La synthèse et l’ajustement du projet du patient et du projet du kiné.
Le recueil des données s’effectue sur dossier papier en séance. On se retrouve ensuite à intervalle régulier toutes les 50 séances pour recopier ensemble les données à l’ordinateur et en faire la synthèse pour voir à travers les stagnations et progrès quel est le nouveau projet de rééducation. La connaissance des résultats renforce l'effet de la rééducation.

Les kinés correcteurs détournent le sens de la connaissance du résultat: 
ils portent l'attention du patient sur le "comment" je fais plutôt que sur la performance.
Les kinés correcteurs portent à la conscience du patient qu'il ne fait pas bien le patient "s'applique à bien faire" ... sans jamais y parvenir puisqu'il est déficitaire. 
La connaissance du résultat devient alors une machine à culpabiliser. 

.[i] Evolution des concepts en rééducation du patient hémiplégique – Annales de rééducation de médecine Physique 48 (2005) 270-277
Publié par neurokinesitherapie à l'adresse
17:12

Aucun commentaire:

Rechercher dans ce blog

Qui êtes-vous ?

Nous sommes huit kinésithérapeutes bordelais, nous voulons promouvoir la rééducation neurologique en libéral. Francis Laurent.