samedi 18 février 2012

effet placebo effet nocebo

Expérience menée avec 140 femmes enceintes à qui l'on fait deux types d'annonce avant la péri-durale:
 70 patientes groupe placebo :
« Nous allons vous donner un anesthésique local qui vous engourdira, pour que vous vous sentiez bien pendant la procédure ».
70 patientes groupe nocebo
« vous allez ressentir comme une intense piqûre d'abeille.
C'est la partie la plus désagréable de la procédure »
Les résultats montrent que celles à qui l'on a annoncé la piqûre d’abeille ont souffert d'avantage que les autres.
D. Varelmann, « Nocebo-induced hyperalgesia during local anesthetic injection. », Anesth Analg, vol. 110, no 3, mars 2010, p. 868-70 
  http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_placebo#Effet_nocebo
Or kinésithérapeutes et médecins physiques croient souvent que  leur devoir prophylactique consiste à prédire le pire au patient:
Exemple: corrigez votre récurvatum (correction impossible en permanence) sinon vous allez souffrir! 
On pourrait comprendre, s'il existait un moyen efficace de correction du récurvatum par la pensée! Or ce moyen n'existe pas, car il est impossible à un patient de s'appliquer à gommer le récurvatum à chaque pas de sa vie. Le seul traitement efficace consiste à la pose d'une orthèse qui offre un relais antalgique et rééducatif  pendant la période douloureuse. 
Quand le patient va mieux, il pose l'attelle qui lui laisse une empreinte rééducative quelques temps. Il  recommence à marcher comme il veut jusqu'à la prochaine crise douloureuse où il reprend l'attelle pour quelques jours! L'attelle calme la douleur puisqu'elle empêche le récurvatum et replace musculairement le genou etc...

Aucun commentaire:

Rechercher dans ce blog

Qui êtes-vous ?

Nous sommes huit kinésithérapeutes bordelais, nous voulons promouvoir la rééducation neurologique en libéral. Francis Laurent.